Présence Nordique - News

L'évolution de la pratique du Chien de Traîneau

chien-de-traineau-vercors-08-retaille-900x540.jpg

Pas plus tard que l’année dernière, lors de notre 1er numéro de Présence Nordique (anciennement Ski de Fond Magazine), nous vous proposions un dossier complet « Pour l’Amour des Chiens » relatant de la pratique du chien de traîneau. Néanmoins, cette pratique prenant de plus en plus de place au sein des activités nordiques, ne date pas d’hier. En effet, dans les numéros 36 et 48 de Ski de Fond Magazine, nous étions déjà à la page sur ce sujet.

En cette période de vacances scolaire, nous pensons à tous les enfants profitant des joies de la neige, le chien de traîneau peut être une très bonne alternative au ski pour ces derniers.

Un peu d’Histoire …

En Alaska, l’utilisation des chiens de traîneaux à des fins utilitaires s’est révélée tout à fait adaptée et efficace face aux conditions climatiques extrêmes rencontrées par les chercheurs d’or au XIXème siècle. Les températures pouvaient descendre jusqu’à -50°. Ce sont les chiens qui assuraient les liaisons et les transports d’or, de courriers ou de vivres.

Les traîneaux à chiens se sont trouvés également au cœur de la conquête des continents Arctiques et Antarctiques, puisque pour la conquête des pôles, les explorateurs de la rivalité américano-américaine et anglo-norvégienne les ont utilisés. Ils ont été déterminants dans la réussite de certaines expéditions dans les années 1900-1920. Concernant les expéditions polaires françaises, celle de Transarctica, représentant la plus grande traversée de l’Antarctique à traîneaux à chiens jamais tentée (6300km), a duré 7 mois entre le 25 Juillet 1983 et le 3 Mars 1990.

On arrive ensuite dans les années 2000 avec un changement culturel radical. D’un moyen qui permettait de partir à l’exploration de territoires, l’activité chiens de traîneaux est devenue une fin en soi. La place à l’aventure médiatique est laissée à certains conducteurs d’attelages sur le devant de la scène. C’est le cas depuis 2005 avec la Grande Odyssée lancée par Nicolas Vannier qui fait partie des grands événements hivernaux. L’activité est devenue pour les territoires un outil économique de diversification des sites nordiques.

Les principales races de chiens de traîneaux sont les suivantes : le husky de Sibérie, le malamute d’Alaska, le Groenlandais, le samoyède, l’Alaskan.

L’activité

Si elle reste encore assez confidentielle en France, l’activité chien de traîneau tend néanmoins à se développer depuis quelques années. Le métier de Musher pour lequel l’amour des chiens est une condition sine qua non peut faire rêver petits et grands, au travers de ce contact à la nature et à l’animal.

Pour découvrir cette activité il y a 2 solutions :

- S’adresser à un musher professionnel diplômé.

- Passer par un club (répertoriés sur le site de la Fédération Française des Sports de Traîneaux).

Les baptêmes de promenade peuvent se faire de 3 ans et conduire un attelage s’envisage à partir de 8 ans. Les enfants, la neige, le chien est un trio plein de secrets. En stage d’initiation ou pur une après-midi découverte, il y a de quoi convenir à toute la famille. Bien sûr, il y a d’abord la relation à l’animal. Le chien ira plus facilement vers l’enfant que vers l’adulte car le contact est plus simple, plus vrai. Il ne sera en aucun cas agressif et les enfants se montrent rarement inquiets devant les aboiements de la meute. Les sensations nouvelles de cette glisse à traîneau dirigé par des « peluches » marchent à tous les coups pour donner le sourire à un enfant. Ce dernier apprend les compétences de travail d’un chien et les différentes relations qu’il peut avoir avec l’humain. Respecter l’animal dans son travail, s’adresser correctement à lui et apprendre à communiquer autrement que par des caresses sont des ouvertures d'esprits à valeur pédagogique pour les enfants. Les parents peuvent, par exemple, facilement suivre l’attelage en raquette. Le musher quand à lui est présent pour superviser l’apprentissage et donner des ordres à la meute qui n’obéit qu’à lui. L’enfant qui conduit s’installe sur les patins et apprend par exemple à manier le frein ou gérer les virages.

Alors si vous souhaitez diversifier les activités neige de manière ludique et pédagogique en en apprenant plus sur cette pratique ancestrale, n’hésitez pas à emmener vos enfants découvrir l’activité chien de traîneau !

Retour à la liste des actualités